Dans le code source de ma page identi.ca, on trouve (dans le head) la ligne <link rel="meta" href="http://identi.ca/lespacedunmatin/foaf" type="application/rdf+xml" title="FOAF"/> (c'est le code permettant la découverte automatique du fichier FOAF par les robots et les logiciels. Il y a la même chose dans le head de ce blog). On peut visualiser le contenu de ce fichier à l'aide de l'outil SIOC Browser.

Les données qui m'intéressent sont les foaf:knows. D'après les spécifications de FOAF, ce terme s'emploie pour (je traduis) une large idée de connaît, mais [qui] demande une certaine forme de réciprocité (c'est à dire que ça ne s'applique pas aux rôdeurs). Par exemple, ce fichier FOAF prétend que je connais Dan Brickley, et qu'il y a une réciprocité, ce qui est totalement faux ! Je ne l'ai jamais rencontré, et il ne sait sans doute pas qui je suis, il est à peine au courant de mon existence.

En revanche, il existe un autre vocabulaire, SIOC, qui est parfaitement adapté à cette situation, à travers le terme subscriber_of (et son inverse, has_subscriber), définit comme étant le fait qu'un utilisateur (une personne — FOAF — a plusieurs comptes d'utilisateur — SIOC —) suive (au travers d'un fil RSS par exemple) l'activité d'un conteneur de données (le terme sioc:Container), dans le cas présent, le compte identi.ca (SIOC) de Dan Brickley (FOAF).

Et ce problème de mésusage de FOAF est valable aussi pour les exporteurs RDF de Flickr ou Twitter : les gens à la pointe du web sémantique confondent personnes (FOAF) et sources de données (SIOC). Et je trouve embêtant qu'une technologie encore balbutiante soit déjà polluée par ceux qui la promeuvent.

Cela étant dit, merci à tous pour ces outils !

(l'autre hypothèse, c'est que je n'aie rien compris à FOAF et SIOC)